Starbucks Canada annonce qu’elle s’engage à donner la totalité de sa nourriture invendue


Aujourd’hui, Starbucks Canada annonce le lancement d’un programme de dons alimentaires, un effort national visant à fournir des repas nourrissants prêts à la consommation aux personnes dans le besoin. L’entreprise s’est engagée à récupérer auprès de ses quelque 1 100 magasins gérés par l’entreprise la totalité des aliments pouvant être donnés. S’appuyant sur un programme-pilote fructueux mené conjointement avec Second Harvest, l’organisme de récupération d’aliments le plus important au Canada, Starbucks lancera son programme en Ontario, en commençant par les quelque 250 magasins du Grand Toronto, d’ici le 22 février. Starbucks s’efforce activement d’étendre le programme à d’autres villes et à d’autres provinces, en vue de mettre en place une solution nationale d’ici 2021.

« Le gaspillage de nourriture est un problème à grande échelle pour tous ceux qui œuvrent dans le secteur de l’alimentation, tandis que plus de quatre millions de Canadiens sont touchés par la faim », déclare Luisa Girotto, vice-présidente, Affaires publiques, Starbucks Canada. C’est inacceptable, et nous aiderons à résoudre ce problème maintenant que nous sommes en mesure de donner des aliments périssables et réfrigérés en toute sécurité, et ce, tout en préservant la qualité. »

Gros plan sur la récupération de nourriture

Au Canada, l’entreprise a toujours fait don de pâtisseries et de produits de boulangerie invendus, mais elle souhaite en faire plus.

Starbucks a investi dans la recherche et les tests d’assurance de la qualité pour mettre au point un programme de premier plan qui permet de donner en toute sécurité des aliments réfrigérés et périssables aux personnes dans le besoin. Désormais, un plus grand nombre de produits nourrissants comme les sandwichs déjeuner, les sandwichs, les boîtes protéinées, les salades, le yogourt, le lait et ses substituts, comme les boissons de soya et de coco, peuvent être donnés en toute sécurité aux personnes dans le besoin et consommés par celles-ci.

Starbucks a élaboré des lignes directrices et un programme de formation sur le maintien de la température, de la texture et de la saveur de ces aliments. Ainsi, lorsqu’ils sont donnés à une personne dans le besoin, celle-ci peut les consommer sans danger. Second Harvest travaille ensuite avec des groupes communautaires locaux partout dans la province pour récupérer les aliments et assurer la conformité aux normes de salubrité alimentaire.

« Nous sommes ravis de nous associer à Starbucks pour veiller à la récupération d’aliments à l’échelle locale, afin que les gens aient la nourriture dont ils ont besoin pour être en santé tout en ayant une empreinte positive sur l’environnement », déclare Lori Nikkel, directrice générale de Second Harvest. Nous avons tous un rôle à jouer dans la réduction des coûts sociaux et environnementaux du gaspillage alimentaire, et il est formidable de voir Starbucks exercer son leadership à cet égard. »

Une empreinte positive sur l’environnement

Non seulement le programme permettra de lutter contre la faim, mais il détournera aussi les surplus alimentaires des sites d’enfouissement, ce qui contribuera à réduire l’empreinte environnementale de l’entreprise. La quantité de nourriture gaspillée chaque année est particulièrement stupéfiante. Au Canada, on estime que près de 60 % de tous les aliments produits sont perdus ou gaspillés chaque année, selon la récente étude The Avoidable Crisis Of Food Waste. Pour limiter les effets des changements climatiques, les Nations Unies se sont fixé comme objectif de réduire de moitié la perte et le gaspillage de nourriture d’ici 2030.

Le mouvement en faveur des dons d’aliments invendus prend de l’ampleur à l’échelle mondiale, les consommateurs étant de plus en plus préoccupés par la question du gaspillage. Starbucks est consciente du travail qui l’attend et prévoit s’appuyer sur sa longue expérience en matière de développement durable pour mettre en œuvre les mesures suivantes :

  • Elle fera en sorte que 99 % de ses cafés respectent les pratiques d’approvisionnement éthiques.
  • Elle offrira un rabais à tout client qui apporte une tasse ou un gobelet réutilisable aux magasins gérés par l’entreprise du monde entier.
  • D’ici 2020, elle offrira des couvercles sans paille et éliminera les pailles de plastique à l’échelle mondiale.
  • Elle a fondé NextGen Cup Challenge et investi 10 millions de dollars pour offrir à l’échelle mondiale une tasse en fibres entièrement récupérable pour les boissons chaudes et froides.
  • Depuis 2006, elle propose des tasses qui contiennent 10 % de fibres recyclées, un pourcentage que l’entreprise prévoit doubler d’ici 2022.
  • Elle a construit plus de 1 500 magasins certifiés LEED® (Leadership in Energy and Environmental Design) dans 20 marchés, dont le Canada.
  • Starbucks achète des certificats d’énergie renouvelable, qui couvrent actuellement 62 % de sa consommation d’électricité à l’échelle mondiale. Elle vise un objectif de 100 % d’ici 2020.
thumbnail for 10 boissons froides de Starbucks à 120 calories ou moins

10 boissons froides de Starbucks à 120 calories ou moins