Voici Arielle et Lori Gordon, une mère et sa fille qui savent que « l’amour ne change pas »

Arielle et Lori Gordon

À l’occasion du Mois de l’histoire des femmes, nous avons demandé à des femmes de nous dire qui les inspire parmi leurs amies, les membres de leur famille, leurs mentors et leurs héroïnes. Arielle Gordon, responsable des opérations de détail au magasin Starbucks Reserve de Greenwich Lane à New York, n’a pas hésité un instant avant de choisir sa mère, Lori Gordon. Nous racontons leur histoire en espérant qu’elle vous encouragera à penser aux femmes remarquables de votre vie qui vous inspirent.

Lorsqu’Arielle Rebekah Gordon était petite, sa mère lui lisait chaque soir le livre pour enfants « Je t’aimerai toujours », qui traite de l’amour indéfectible et inconditionnel d’un parent pour son enfant. Le refrain qui revient tout au long du livre est « Je t’aimerai toujours, la nuit comme le jour, et tant que je vivrai, tu seras mon bébé ».

C’était une constante dans une vie qui semblait parfois vraiment déroutante. Dès son jeune âge, Arielle a dû lutter contre la dépression et le sentiment profond qu’elle n’était pas la personne qu’elle devait être. En vieillissant, elle s’est repliée sur elle-même, et à certains moments, elle ne voulait plus être en vie.

Voulant désespérément l’aider, Lori Gordon, la mère d’Arielle, l’a envoyée dans un pensionnat thérapeutique d’enseignement secondaire. Avant son départ, sa mère a fait un enregistrement audio de ce livre pour que sa fille puisse le faire jouer quand elle en aurait besoin. « Cela m’a donné un sentiment de familiarité, de proximité et de réconfort, a dit Arielle. Quand j’écoutais ou même regardais ce livre, ma mère était juste à côté de moi. »

Arielle et Lori Gordon

C’est pendant qu’elle était au pensionnat qu’Arielle s’est affirmée comme transgenre. Au début, sa mère a éprouvé des difficultés lorsqu’elle a appris que l’enfant qu’elle avait toujours reconnu comme son fils s’identifiait comme sa fille. Elle avait peur de la façon dont les autres traiteraient son enfant et elle craignait que cela lui rende la vie difficile. « Mais je l’ai simplement vue s’épanouir, a dit Lori. Je pouvais voir que son esprit était libéré et qu’elle pouvait réellement s’exprimer et devenir la personne à part entière qu’elle est destinée à être. »

Et surtout, elle savait qu’elle aimait son enfant. « L’amour ne change pas, a dit Lori. Ce qui a changé, c’est sa capacité à recevoir de l’amour, et cela n’a rien à voir avec le fait d’être un fils ou une fille. »

Selon Arielle, le fait que sa mère était à ses côtés signifiait qu’elle n’avait pas à trouver sa nouvelle voie seule. « Beaucoup de personnes transgenres que je connais n’ont pas de parent qui les aide à composer avec la situation. Quand j’ai commencé ma transition, il y avait des jours où je me sentais au bout du rouleau. Beaucoup d’entre nous retournent à la maison dans un environnement de peur et de douleur. Pour ma part, je suis revenue à la maison auprès d’une mère qui voulait simplement que je sois heureuse. Elle représentait un havre de paix. »

Arielle, 24 ans, a dit que sa mère l’inspire tous les jours, pas seulement par son amour inébranlable, mais aussi par sa force. « Elle est résiliente et forte, a-t-elle dit. Elle est là pour moi et pour tout le monde. »

Pour sa part, Lori a dit que sa fille l’inspire également en retour et qu’elle lui fait voir ce qu’est la véritable force.

« J’aime sa capacité à dire la vérité et à être qui elle est réellement, même quand elle est mal à l’aise, a déclaré Lori. Elle est magnifique. »

Après s’être dévoilée à ses parents, Arielle a cherché un employeur qui la verrait telle qu’elle est réellement. Après avoir terminé ses études secondaires, elle a dit avoir recherché « employeurs de personnes transgenres » sur Google. Puisque Starbucks continuait d’apparaître dans les résultats, elle a postulé. Une semaine plus tard, elle a commencé à travailler comme barista chez Starbucks.

Cinq ans plus tard, elle est maintenant responsable des opérations de détail au nouveau magasin Starbucks Reserve de Greenwich Lane (N.Y.). Dans ses temps libres, elle aime cuisiner avec sa mère et assister à des spectacles sur Broadway. Elles se parlent tous les jours au téléphone. L’an dernier, Arielle a lancé un blogue intitulé Trans and Caffeinated, où elle parle de son expérience. (« Son écriture et sa capacité à s’exprimer sont extraordinaires, tout simplement extraordinaires, a déclaré Lori.)

Arielle et Lori Gordon

Il y a quelques mois, Lori, 63 ans, a rédigé un billet intitulé « Through a mother’s eyes: Learning to celebrate my transgender daughter. »

Dans ce billet, elle raconte son parcours vers l’acceptation et donne des ressources et des conseils dans l’espoir d’aider d’autres parents de personnes transgenres. « Surtout, continuez d’aimer votre enfant comme vous l’avez toujours fait, écrit-elle. Je déclare haut et fort à qui veut bien l’entendre que j’ai une fille transgenre, et j’en suis fière. Si je peux éliminer une seule idée fausse que quelqu’un pourrait avoir, c’est un honneur pour moi de le faire. »

Le printemps déploie ses couleurs pastel avec les nouveaux articles saisonniers de Starbucks®