Grandir pour répondre aux besoins

Un ancien barista de Starbucks crée de nouveaux partenariats à Kingston

Lorsque Travis Blackmore, fondateur de Lionhearts, est arrivé à sa première journée de travail pour trouver 800 livres de fraises sur le pas de sa porte, il savait qu’il avait démarré quelque chose de formidable. Il savait également qu’il devait faire croître son organisme – et rapidement. Aujourd’hui, son équipe gère tout un entrepôt de distribution qui achemine des tonnes d’aliments récupérés à des organismes se trouvant aux premières lignes de l’insécurité alimentaire, renforçant ainsi un fil qui relie des entreprises comme Starbucks à des personnes qui ont un urgent besoin de nourriture.

Tout se résume à la mission simple de Lionhearts : créer un lien entre les personnes qui veulent aider et celles qui savent comment le faire. Au cours des sept dernières années, Travis Blackmore, directeur général de Lionhearts, a aidé cette mission à croître de façon exponentielle pour répondre à un besoin croissant grâce à des partenariats avec des programmes comme FoodShare.

« En fait, sans Starbucks, sans les principaux partenaires, nous ne serions pas ici. Nous n’aurions rien à donner. Tout dépend de l’empathie de ces partenaires, de leur confiance envers nous pour bien transmettre ce qu’ils nous donnent. Ensuite, nous nous retournons et nous nous assurons de soutenir en quelque sorte les organismes des premières lignes. » Ces partenariats ont aidé Travis et son équipe à faire passer la distribution de bons aliments d’une valeur approximative de 450 000 $ en 2015 à plus de 3 millions de $ au cours de la dernière année. Déterminés à ne produire aucun déchet, ils s’assurent que tout ce qui est jugé inadéquat pour les gens devient un aliment pour les fermes locales.

Travis était batteur professionnel dans une vie antérieure; il a fait des tournées avec des groupes pendant plus d’une décennie. Avant cela, il était partenaire au premier magasin Starbucks de Kingston. Il semble toujours surpris quand il pense à la tournure que sa vie a prise. « Vous savez, c’est formidable de voir la boucle se boucler. Plus tard dans la vie, on se retrouve avec un organisme sans but lucratif et on devient collaborateur avec l’un des endroits pour lequel on a déjà travaillé. »

Il croit que ce n’est pas seulement une question de quantité, mais aussi que les types de repas nourrissants changent les choses. « La qualité des aliments est de toute évidence incroyable. Quand on livre ça aux organismes de première ligne, on peut le voir immédiatement, leurs visages s’illuminent. Ils se retournent, puis voient les visages des familles s’illuminer. » Les sandwichs et les gâteries sucrées sont souvent une prime inattendue pour un grand nombre des personnes qui reçoivent ces aliments, habituées à n’avoir que des aliments de base.

Pendant que FoodShare était déployé dans les magasins de Kingston, des partenaires de Starbucks ont joué un rôle clé dans la mission croissante de Lionhearts. « Des gens de tous les magasins de notre ville, y compris des gérants, sont devenus membres de Lionhearts. Ils viennent tous les mois en équipe pour nous aider avec le plan des repas et la préparation des boîtes. C’est très émouvant de voir ce niveau d’empathie. »

Mais en fait, la collaboration avec les partenaires de Starbucks remonte à 2015. Lionhearts tenait ses réunions dans l’un des magasins Starbucks de Kingston. Lorsque Jenny Dupuis, une partenaire, a pris connaissance de la mission de l’organisme, elle a immédiatement su qu’elle voulait aider. « Quand on est en contact avec la communauté des bénévoles, c’est comme si on ouvrait notre bulle », raconte Jenny. Aujourd’hui, avec un plus grand nombre de partenaires qui font du bénévolat aux côtés d’elle et avec FoodShare qui amplifie les répercussions de leur travail, elle croit que l’effet ne fera que croître. « On voit les personnes qui en profitent vraiment. C’est merveilleux. Et quand on peut réutiliser des aliments, on redonne aux personnes qui en ont besoin, tout en aidant l’environnement. J’ai deux jeunes enfants, alors je veux m’assurer qu’ils pourront vivre dans un monde exempt de tant de gaspillage. » Avec le lancement de FoodShare à Kingston, des partenaires se sont joints à Jenny dans huit magasins.

La COVID‑19 rend leur travail d’autant plus urgent. « En ce moment, les besoins sont criants, insiste Jenny. La pandémie a mis un grand nombre de personnes au chômage. » Mais alors que de nombreux organismes ferment leurs portes en raison de restrictions liées à la sécurité, Lionhearts a décidé d’ouvrir des centres de distribution éphémères dans des parcs locaux pour répondre aux besoins. « Nous voilà, 17 mois plus tard, fait remarquer Travis,  et nous avons servi plus de 335 000 repas à emporter dans la région de Kingston. C’est vraiment triste de se rendre compte combien de personnes ont de graves problèmes en ce moment. »

Ce besoin croissant ne peut être comblé que par un effort concerté des banques alimentaires de la première ligne à Lionhearts en passant par des organismes comme Second Harvest et Starbucks. La mission est loin d’être terminée, que ce soit à Kingston ou dans d’autres collectivités partout au Canada. Chaque petit élément peut avoir une incidence majeure, surtout lorsque des gens comme Travis et Jenny se rencontrent.

Tout en réfléchissant à l’avenir, Travis reste ancré dans les moments qui font que son travail en vaut la peine.

« Chaque geste, lorsqu’il est reçu, est reçu avec amour. Je pense qu’il s’agit vraiment d’un transfert d’amour du début à la fin. C’est le fil conducteur de tout cela. De toute évidence, Starbucks se soucie grandement de ce qu’elle offre au public. Et si les aliments n’arrivent pas à temps, les gens accueillent quand même l’amour supplémentaire pour s’assurer qu’il n’est pas gaspillé. Et je pense que tout le monde dans cette chaîne, qu’il s’agisse de Starbucks, de l’unité de distribution – comme nous –, de l’organisme de première ligne ou de la personne qui reçoit les aliments dans sa main, ne peut s’empêcher de voir l’amour qui accompagne le processus. »

Vous en apprendrez davantage sur le travail remarquable de Lionhearts ici.