Derrière le tablier vert : Les coprésidentes du Réseau des partenaires noirs pour le chapitre du Québec parlent de l’importance des réseaux professionnels pour la communauté noire


Pendant le mois de février, Starbucks Canada célèbre le Mois de l’histoire des Noirs en publiant chaque semaine dans Échos Starbucks des articles qui racontent les histoires et les expériences particulières de ses partenaires (employés) noirs.

En guise de conclusion à cette série de publications, deux partenaires Starbucks travaillant à Montréal nous livrent leurs réflexions : Virginia, gérante de magasin, et Carine, représentante en développement immobilier. Elles sont toutes les deux fières d’être membres du Réseau des partenaires noirs de Starbucks Canada et coprésidentes du chapitre de Montréal.

Elles observent que la présence au Québec du Réseau des partenaires noirs est importante et que des réseaux comme le leur peuvent changer la vie des professionnels noirs.


Virginia

Je suis née et j’ai grandi à Montréal, alors j’ai la chance d’avoir été entourée, toute ma vie, de gens aux origines ethniques et culturelles différentes. Toutefois, dans beaucoup de grandes entreprises importantes au Québec, les employés ne représentent pas cette diversité qu’on observe à Montréal. Moi qui vis dans une province francophone, je trouve particulièrement important que nos partenaires issus des minorités visibles ou ethniques puissent bénéficier de la même visibilité, du même soutien et des mêmes ressources que leurs semblables anglophones dans le reste du Canada. Cette conviction m’a grandement motivée à établir notre chapitre local du Réseau des partenaires noirs au Canada. Nous voulons donner de la visibilité aux partenaires canadiens noirs francophones et montrer notre présence aux autres partenaires noirs, pour qu’ils comprennent que Starbucks valorise les contributions que nous apportons à l’entreprise et à toutes les collectivités où nos magasins sont situés.

J’aime être une partenaire Starbucks, parce que mon travail me permet de donner un sens à ma vie et de poursuivre mes objectifs personnels, que ce soit dans le cadre de mes activités de gérante de magasin ou de coprésidente du Réseau des partenaires noirs : je souhaite avoir une incidence positive sur le plus grand nombre de personnes possible. La croissance et l’évolution continues du Réseau des partenaires noirs ont augmenté mes moyens d’agir sur ma communauté, car j’élargis mon réseau et je collabore avec des partenaires situés partout au Canada. En unissant nos forces, nous obtiendrons beaucoup plus de résultats au sein de l’entreprise et dans nos communautés que si nous agissions isolés les uns des autres.

Je suis très heureuse de voir que nous célébrons le Mois de l’histoire des Noirs avec éclat grâce à la participation du Réseau des partenaires noirs et de nombreux autres partenaires. J’apprends beaucoup de choses sur l’histoire des Canadiens noirs. Je pense que nous ne prenons pas souvent le temps de reconnaître leur apport à la société. Depuis que nous avons établi notre chapitre du Réseau des partenaires noirs au mois d’août, nous avons cherché par-dessus tout à susciter un intérêt et à renseigner les partenaires. À l’avenir, j’espère que nous travaillerons en étroite collaboration avec la communauté noire de Montréal.

Alors que cette première année d’activité du Réseau des partenaires noirs s’achève, nous prévoyons de déclencher des changements et de renforcer notre action au cours des prochaines années, en offrant des ressources aux membres des communautés auxquelles nous appartenons et en vivant avec eux des moments privilégiés.

Tous en action!

Carine

J’ai immigré au Canada en 2018. Quand je suis arrivée ici, j’ai été surprise de découvrir les réseaux professionnels de personnes noires car c’est une ressource quasiment inexistante en France, pays où j’ai grandi.  Ces réseaux jouent un rôle important, car ils aident les membres de la communauté noire dans l’avancement de leur carrière et dans leur perfectionnement professionnel. Étant nouvelle sur le marché du travail canadien, j’ai eu recours à ces réseaux et, j’ai pu participer à des ateliers sur la recherche d’emploi, à des événements de réseautage et de mentorat, et j’ai rencontré d’autres professionnels.

J’ai ainsi réussi à mener à bien ma recherche d’emploi et à établir des liens avec des professionnels de la communauté noire pour élargir mon réseau. Ces personnes qui comprenaient ma réalité de femme noire m’ont offert du soutien et des conseils, et j’ai réalisé à quel point il est important d’avoir un réseau pour trouver du travail au Canada. Or bien souvent, les Noirs ne bénéficient pas d’un tel réseau.

Pendant mon processus d’embauche chez Starbucks, la première personne qui m’a contactée fut un partenaire noir nommé François. Savoir que j’allais faire ma première entrevue avec François, une personne noire comme moi, m’a permis de me sentir plus à l’aise. Je savais que je serais évaluée en fonction de mes qualités, de mes compétences et de mon expérience professionnelle. La couleur de ma peau et mon origine ethnique ne constitueraient pas un handicap. J’étais certaine que je serais traitée comme n’importe quel autre candidat, et ce fut le cas. Mon entrevue avec François s’est très bien déroulée, tout comme les autres entrevues avec les leaders de mon équipe. Cette expérience m’a permis de regagner confiance en moi et en mes capacités. Je savais qu’en intégrant Starbucks, je me joindrais à une entreprise et à une équipe pour lesquelles la diversité et l’inclusion sont des valeurs importantes. J’ai partagé mon expérience avec Francois pour montrer l’importance d’avoir des personnes noires au sein d’une organisation, ainsi que l’impact que ça a sur nous. En effet, avoir des personnes noires au sein d’une entreprise, c’est le meilleur moyen de démontrer que nous y sommes les bienvenus.

C’est en raison de ces expériences que j’ai voulu à mon tour fournir à d’autres personnes le soutien et les ressources qui m’ont aidée lors de mon parcours professionnel. Virginia et moi avons donc fondé le chapitre du Réseau des partenaires noirs à Montréal afin de soutenir les membres de la communauté en les aidant dans leur développement et en créant un forum de discussion ouvert à tous, aussi bien aux Noirs qu’aux personnes alliées.

Nous sommes fières du travail que nous avons accompli avec le réseau des partenaires noirs pendant les six premiers mois de son existence, et nous souhaitons nous atteler au plus vite au travail qui nous attend. Nous sommes impatientes d’accueillir de nouveaux membres, de les écouter et de les aider dans leur parcours professionnel. 

thumbnail for 10 boissons froides de Starbucks à 120 calories ou moins

10 boissons froides de Starbucks à 120 calories ou moins