Les magasins plus écologiques de Starbucks contribuent à l’accélération du mouvement mondial vers un avenir plus durable


Les magasins plus écologiques permettent à Starbucks de mettre à l’essai des solutions à grande échelle afin d’appuyer les efforts déployés par l’entreprise en vue d’atteindre un bilan environnemental positif, notamment par la poursuite des objectifs suivants : réduction des émissions de carbone, de la consommation d’eau et des déchets acheminés vers les sites d’enfouissement à hauteur de 50 %. 

L’entreprise ouvrira son premier magasin plus écologique à l’extérieur de l’Amérique du Nord à Shanghai, en Chine, en misant sur une approche reposant sur le principe de circularité. 

Au cours de la prochaine année, Starbucks poursuivra l’expansion internationale de ce programme grâce à l’ouverture de magasins plus écologiques au Japon, au Royaume-Uni et au Chili.

Dans la foulée des célébrations du 50e anniversaire de Starbucks, l’entreprise élargit son cadre ouvert de magasins plus écologiques en vue de réduire l’incidence de ses activités sur l’environnement, en plus de tirer profit de son influence pour accélérer le mouvement mondial vers un avenir plus durable.

Annoncé en 2018, le cadre des magasins plus écologiques (en anglais seulement), mis au point de concert avec le Fonds mondial pour la nature (WWF), est conçu pour accélérer la transformation des magasins vers un modèle plus respectueux de l’environnement, notamment grâce à la réduction des émissions de carbone, de la consommation d’eau ainsi que de la quantité de déchets acheminés vers les sites d’enfouissement. Starbucks compte plus de 2 300 magasins plus écologiques aux États-Unis et au Canada et commencera à déployer ce cadre à l’extérieur de l’Amérique du Nord en vue d’atteindre son objectif de moderniser, de construire et d’exploiter 10 000 magasins plus écologiques à l’échelle mondiale d’ici 2025. 

« Notre travail en vue d’atteindre un bilan environnemental positif commence avec le café à l’origine, puis se poursuit dans nos magasins, dans tout ce que nous offrons à nos clients », déclare Michael Kobori, chef de la direction du développement durable chez Starbucks. Je suis fier de dire que l’énergie et la passion de nos partenaires pour le développement durable nous forcent à faire mieux, chaque jour, et c’est la raison pour laquelle nous avons été témoins d’un tel niveau d’adoption des normes relatives aux magasins plus écologiques. »

Bâtir l’avenir  

Grâce à des normes axées sur le rendement, intégrant des mesures de conception et s’appliquant tout au long de l’existence d’un établissement, les magasins plus écologiques de Starbucks en Amérique du Nord ont réduit leur consommation d’énergie de 30 % par rapport aux conceptions de magasin antérieures de l’entreprise. Cette baisse équivaut à la consommation d’électricité de plus de 30 000 foyers par année. De plus, les technologies de pointe mises en place permettent de traiter et de conserver l’eau, réduisant ainsi la consommation annuelle de plus de 30 %, soit une économie de 1,3 milliard de gallons d’eau par année. Entre-temps, 90 % des magasins gérés par l’entreprise ont adopté des pratiques reposant sur le principe de circularité et le réacheminement des déchets, notamment en déployant des mesures de recyclage et de compostage, ainsi que les programmes Du marc pour votre jardin et FoodShare de Starbucks.   

« Nous avons démontré que la conception et la construction de magasins plus écologiques constituent non seulement une avenue responsable, mais que c’est aussi bon pour les affaires, affirme Andy Adams, vice-président principal, Développement de magasins chez Starbucks. En 2018, nous avons établi une nouvelle norme pour le commerce de détail écologique qui va bien au-delà de la construction et de la conception afin d’assurer à long terme des pratiques soucieuses de l’environnement dans nos magasins. Aujourd’hui, nous élargissons à l’échelle mondiale la portée de cette norme en matière de magasins plus écologiques afin d’accélérer le rythme de nos progrès vers l’atteinte d’un bilan environnemental positif. »  

L’entreprise est ainsi sur le point d’ouvrir son premier magasin plus écologique à l’extérieur de l’Amérique du Nord à Shanghai,en Chine, en misant sur une approche reposant sur le principe de circularité. Le magasin plus écologique de Shanghai a été conçu et construit pour réduire le gaspillage, réutiliser les produits et servir de plateforme pour des innovations futures. 

Starbucks procédera à l’ouverture de deux autres magasins plus écologiques, qui sont le fruit de l’apprentissage par l’expérience, comme à Shanghai, conçus pour immerger les clients dans l’univers de Starbucks, soit celui de son engagement à atteindre un bilan environnemental positif. Les prochaines ouvertures de magasins de ce type sont prévues en Californie du Sud ainsi que dans la ville qui a vu naître Starbucks : Seattle (Washington). 

Quant à l’avenir, Starbucks étendra son engagement au-delà des magasins gérés par l’entreprise aux magasins agréés, aux partenaires en coentreprise et aux opérateurs, afin d’innover et d’élargir les programmes de développement durable en vue de réduire de façon plus marquée sa consommation d’énergie et d’eau, son empreinte carbone ainsi que les déchets produits par ses établissements.   

Déploiement à l’échelle mondiale 

Au cours de la prochaine année, Starbucks poursuivra l’expansion de ce programme à l’échelle mondiale avec l’ouverture de magasins plus écologiques au Japon, au Royaume-Uni et au Chili.  

Starbucks accroît également ses capacités d’essai et d’apprentissage en matière de développement durable avec des magasins pilotes axés sur l’innovation qui font partie de l’écosystème au ASU-Starbucks Center for the Future of People and the Planet (en anglais seulement). Le ASU-Starbucks Center, dont l’ouverture est prévue en décembre, cherchera notamment à inspirer d’autres personnes à concevoir, à construire et à exploiter des portefeuilles d’immeubles qui réduisent au minium les répercussions de leurs activités sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie. Ces travaux comprennent notamment l’élaboration d’une feuille de route pour les efforts de formation sur les magasins plus écologiques, y compris une trousse d’outils et une bibliothèque de ressources d’apprentissage, en source ouverte et accessible par l’entremise de la Starbucks Global Academy

« L’expansion du programme des magasins plus écologiques démontre un engagement continu envers la gérance environnementale et l’innovation, déclare Sheila Bonini, première vice-présidente, Engagement dans le secteur privé, du Fonds mondial pour la nature. En faisant de ce programme une source ouverte et en l’élargissant à l’échelle mondiale, Starbucks ouvre la voie à un avenir positif sur le plan des ressources à l’intérieur de ses quatre murs et au-delà de ceux-ci. » 

Écologisation de la chaîne d’approvisionnement 

L’engagement de Starbucks envers la conception, la construction et l’exploitation dans le respect de l’environnement s’étend au-delà des magasins et de sa chaîne d’approvisionnement. 

Dans la foulée des progrès réalisés par Starbucks quant à l’atteinte d’un bilan environnemental positif, l’entreprise a récemment pris un engagement relativement au café vert, soit celui d’atteindre la carboneutralité (en anglais seulement) et de réduire l’utilisation de l’eau dans le traitement de ce café de 50 %, d’ici 2030. Ce travail s’inscrit dans la démarche de l’entreprise relativement aux activités au point d’origine – ou ce que Starbucks appelle les « les premières étapes » (de la plantation au port). 

Des efforts visant à accélérer la transition vers l’énergie propre grâce à l’énergie solaire sur place, ainsi que de nouveaux investissements et contrats novateurs dans l’énergie renouvelable (en anglais seulement) sont essentiels à la mise en œuvre de notre cadre pour des magasins plus écologiques. Plus tôt cet été, Starbucks a terminé l’installation d’un réseau de panneaux solaires de 1 mégawatt à l’Atelier de torréfaction et au centre de distribution de Carson Valley de Starbucks, l’un des plus importants établissements de ce genre dans le monde pour l’approvisionnement des produits Starbucks, au pays et à l’étranger. L’énergie solaire sur place fournira près du tiers de l’électricité de l’Atelier de torréfaction et du centre de distribution pendant l’année.  

« À l’Atelier de torréfaction de Carson Valley, nous pouvons observer la boucle être bouclée. Le café Starbucks est cultivé par le soleil et torréfié par ce dernier », déclare M. Kobori. 

Partout dans les Ateliers de torréfaction de Starbucks, alors que les torréfacteurs actuels arrivent à la fin de leur vie utile, l’entreprise les remplace par de nouveaux torréfacteurs qui sont 40 % plus écoénergétiques. 

À l’Atelier de torréfaction de Carson Valley, les véhicules électriques sont en outre utilisés pour faciliter les activités quotidiennes. Ainsi, au cours de la prochaine année, Starbucks prévoit élargir son parc de véhicules électriques à l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement.