Célébrer la communauté, la diversité et l’appartenance pendant le Mois du patrimoine asiatique


Comment les partenaires de Starbucks favorisent un sentiment d’appartenance pars leurs différences

Le mois de mai marque le début du Mois du patrimoine asiatique au Canada. C’est donc le moment idéal pour en apprendre davantage sur les nombreuses réalisations et contributions des communautés asiatiques partout au pays et sur la façon dont elles ont fait du Canada un endroit où l’on se sent chez soi. C’est un appel à l’action pour que nous nous rassemblions tous afin d’utiliser nos différences et nos expériences uniques pour créer et favoriser la communauté et l’appartenance. Ce faisant, nous pouvons continuer à créer des espaces accueillants, à mettre fin au racisme et à la discrimination antiasiatiques et à nous célébrer véritablement les uns les autres.

En mai, Starbucks Canada est fière d’honorer le Mois du patrimoine asiatique et de rendre hommage à ses partenaires (employés), qui soutiennent leurs communautés et représentent fièrement diverses identités et expériences.


Dans leurs propres mots :

Les partenaires de Starbucks racontent comment ils ont accepté leurs différences et celles des autres pour renforcer la communauté et les liens

Les partenaires de Starbucks saisissent toutes les occasions d’être aussi inclusifs que possible, ce qui signifie reconnaître les nombreuses identités au sein des communautés panasiatiques et nous sensibiliser constamment. Nés du désir de favoriser des liens significatifs entre les partenaires et les alliés panasiatiques et de les élever, les partenaires de Starbucks et les membres du réseau de partenaires panasiatiques  partagent la manière dont leurs différences les rassemblent en une seule communauté de partenaires.

Jam, directrice de magasin (elle)

Jam a quitté les Philippines en 2004 pour travailler comme employée de maison à Hong Kong avant de se rendre au Canada en 2009 dans le cadre du programme des aides familiaux résidants pour la garde d’enfants – le chemin le plus facile vers le Canada. Partir seule de chez soi dans l’espoir de planter des racines ailleurs est une tâche qui demande du courage, et c’est quelque chose que Jam a dû puiser pour s’embarquer dans ce nouveau voyage vers un avenir plus radieux. « Les Philippins sont fiers de leur famille; c’est toujours la famille qui prime. J’ai eu le mal du pays pendant des années. Quitter mon pays natal a été la chose la plus difficile et la plus effrayante que j’aie jamais faite, mais c’est la meilleure décision que j’aie jamais prise pour moi-même », partage-t-elle. « Déménager m’a permis de commencer une nouvelle vie et d’être la personne que je veux être. »

« La meilleure chose quand on vit dans un pays différent, c’est de rencontrer de nouvelles personnes et de nouer de nouvelles amitiés. Le fait de rencontrer des personnes ayant des origines différentes et des perspectives issues de cultures diverses m’a aidé à mieux comprendre le monde. »

« Ce que j’aime chez Starbucks, c’est qu’on s’y sent comme à la maison. Avant de me joindre à Starbucks, je ne me sentais à ma place nulle part. Ma communauté Starbucks m’a donné le sentiment d’être importante et d’avoir ma place. Peu importe qui je veux être. » — Jam, directrice de magasin

Summer, directrice de magasin (elle)

Summer est arrivée au Canada il y a une dizaine d’années pour acquérir une expérience professionnelle et apprendre l’anglais. Elle a décidé de rester après être tombée amoureuse de l’espace dont elle disposait pour être elle-même. Dans le cas de Summer, la diversité de sa communauté environnante et les facteurs de différenciation de toutes les cultures auxquelles elle a été exposée ont été les clés de son sentiment d’appartenance. « Ici, nous avons de nombreuses personnes de différents horizons, donc je ne ressens pas la pression de suivre la majorité de la société. Ici, nous embrassons et célébrons nos différences », a-t-elle partagé. L’appréciation de Summer pour ses racines coréennes s’est approfondie grâce à cette liberté.

« Jeong est un terme ou un concept coréen qui fait référence à l’affection, la compassion et la sympathie. Ce concept est la partie de ma culture que j’aime le plus, et j’ai l’impression qu’il me relie toujours aux personnes que je rencontre, même si elles ne sont pas de ma propre culture. »

summer

« Après avoir déménagé ici seule, j’ai eu du mal à trouver un endroit où j’appartenais, mais depuis que je travaille chez Starbucks, j’ai le sentiment d’appartenir à quelque chose de plus grand. C’est plus qu’un simple lieu de travail. Starbucks m’a donné des amis et des mentors. Et maintenant, je veux créer un environnement en magasin où je peux offrir ce foyer à des partenaires qui ont déménagé ici de l’étranger. » — Summer, directrice de magasin

Jason, directeur adjoint de magasin (il)

Le fait d’être exposé à d’autres cultures et de prendre conscience de ses différences est ce qui rapproche l’appréciation de la vie du monde et de la façon de vivre de Jason. Ayant grandi dans la région de Taiyuan, dans le nord de la Chine, il a découvert les cultures étrangères lors d’un voyage d’étude au Japon, au secondaire. Cette expérience très révélatrice l’a incité à explorer d’autres pays et cultures. « Apprendre à connaître d’autres cultures m’a permis de m’ouvrir à de nombreux amis issus de milieux différents, avec des perspectives, des cultures et des pratiques différentes », a déclaré Jason à propos de son profond sentiment de respect et de valeur pour les personnes issues de milieux différents.

« J’aime vivre et entendre des leçons et des histoires précieuses tout en apprenant quelque chose de nouveau des autres. Cela m’aide à comprendre comment les gens font les choses à leur manière, ce qui me permet de développer un sens plus profond de l’empathie. »

« Le racisme et la discrimination existent toujours, et nous avons un long chemin à parcourir en tant que société. Mais chez Starbucks, j’ai toujours le sentiment d’être à ma place et que ma voix, quelle que soit la langue dans laquelle je choisis de m’exprimer, sera entendue. Ces dernières années, j’ai formé mes nouveaux partenaires dans cet esprit : Quel que soit le milieu d’où nous venons, nous aurons toujours un espace sûr et accueillant pour partager nos histoires uniques et nous connecter autour d’une tasse de café. » — Jason, directeur adjoint de magasin

Camben, directeur de magasin (il)

Né et élevé à l’île Maurice avant de poursuivre avec succès une licence en gestion d’entreprise à Melbourne, Camben s’est rendu au Canada par amour, pour se rapprocher de sa petite amie de l’époque, devenue sa femme. Le fait de vivre dans différents pays a permis à Camben d’apprendre à connaître et à embrasser diverses cultures, ce qui lui a permis d’expérimenter ce que c’est que de faire partie d’une nouvelle communauté qu’ils ont pu former. « Il m’a également permis d’acquérir une conscience et une acceptation culturelles, ce qui m’a aidé à faire tomber les barrières culturelles lorsque j’interagissais avec des personnes d’origines différentes », partage-t-il.

« La sensibilisation culturelle m’a aidé à construire des ponts, et grâce à cela, j’ai appris à aimer et à apprécier ceux qui sont différents de moi. J’ai pu établir de meilleures relations avec des personnes présentant des différences culturelles. »

camben

« Ce que j’aime chez Starbucks, c’est de pouvoir travailler dans un environnement où la diversité est une priorité et le sentiment d’appartenance qui en découle. Je me sens soutenu et encadré, et j’ai la possibilité de vivre activement la mission et les valeurs pour devenir une meilleure personne. » — Camben, directeur de magasin


La communauté étant au centre de tout ce qu’il fait, voici Kal, le partenaire de Starbucks connu pour son engagement à soutenir ceux qui l’entourent.

Depuis son plus jeune âge, Kal – un partenaire de Starbucks d’origine philippine et espagnole – a beaucoup voyagé, des Philippines au Japon, en passant par la Corée et Vancouver, avant d’atterrir à Calgary. Bien que ces déménagements l’aient obligé à redémarrer plusieurs fois, il considère que l’exposition à diverses cultures est un avantage dont il est reconnaissant. « Nous avons beaucoup voyagé, mais j’ai été exposé à de nombreuses cultures, et j’en suis reconnaissant. »

Sa mère a réussi à planter de nouvelles racines pour sa famille grâce à un programme similaire à celui proposé par la ECSSEN Career School (ECSSEN). Il a donc toujours eu une passion pour les initiatives d’autonomisation des communautés. Il a passé une grande partie de sa jeunesse à faire du tutorat et du bénévolat, dont une partie dans le cadre d’un programme ECSSEN aux côtés de sa famille.

Sa passion et sa sensibilisation à ECSSEN ont été ravivées lorsqu’il a découvert qu’une partie des dons FoodShare de son magasin était destinée à ECSSEN. ECSSEN est une organisation canadienne à but non lucratif qui aide les immigrants et les jeunes à acquérir une expérience et des compétences professionnelles par le biais de programmes en milieu de travail et qui s’associe à des organismes pour aider les immigrants à s’adapter à la société par le biais du bénévolat et du conseil. Kal croit tellement en l’organisation qu’il a même orienté un nouveau partenaire de son magasin vers les programmes d’ECSSEN. En tant que membre du réseau de partenaires panasiatiques de Starbucks Canada, Kal a milité en faveur d’environnements et d’espaces diversifiés, inclusifs, accessibles et équitables à l’intérieur et à l’extérieur du magasin. Ainsi, lorsque l’occasion s’est présentée, il a naturellement commencé à s’efforcer d’obtenir une subvention de quartier pour ECSSEN.

Le programme de subvention de quartier de The Starbucks Foundation soutient les organismes de bienfaisance locaux et communautaires par des investissements catalytiques sous la forme de petites subventions allant de 1 000 à 10 000 dollars. Par le biais de ce programme unique, The Starbucks Foundation invite les partenaires de Starbucks à nommer une organisation locale dans leur communauté afin d’aider à créer un impact local durable et d’inspirer un engagement accru des partenaires (employés) envers leurs communautés. Depuis 2019, les partenaires de Starbucks ont aidé plus de 3 500 organisations en Amérique du Nord, ce qui représente plus de 7,5 millions de dollars de subventions.

Pourquoi ECSSEN était un partenaire naturel

« Lorsque nous pensons à notre mission et à nos valeurs en tant que partenaires de Starbucks, ECSSEN s’aligne le plus sur ma compréhension de ces valeurs et sur mes convictions personnelles », a-t-il partagé, en évoquant le sentiment naturel d’aider ceux qui l’ont aidé, lui et sa famille, dans le passé. Connaissant de première main les difficultés qui accompagnent souvent l’adaptation à un nouvel espace, Kal s’est reconnu dans les nombreuses personnes qu’ECSSEN aide et soutient. Il a donné la priorité au soutien d’organisations essentielles qui permettent à chacun de ressentir un sentiment d’appartenance. « J’apprécie toujours les choses qui peuvent faire passer quelqu’un de l’aliénation et de l’isolement à l’acceptation », a-t-il partagé.

Quelle est la prochaine étape?

Outre la subvention de quartier qu’il a obtenue, Kal fait également des dons personnels dès qu’il le peut et cherche à s’impliquer davantage dans les initiatives d’ECSSEN maintenant qu’il a terminé ses études. « Après avoir obtenu mon diplôme et en avoir fini avec l’école pour toujours [haha], je veux me concentrer sur la défense de la diversité, de la représentation et de l’inclusion à travers mon travail. J’ai créé une société de production avec mes amis proches. Nous commençons doucement, en nous concentrant sur notre communauté locale au nord-ouest de Calgary, mais je veux prendre de l’expansion. Peut-être que je pourrai même produire quelque chose pour Starbucks un jour. »

L’histoire de l’équité, de l’inclusion et de la diversité chez Starbucks Canada