À l’occasion de la Journée internationale de la femme, Starbucks célèbre les femmes qui sont des chefs de file dans l’industrie du café


Claudia, directrice de Starbucks dans le cône Sud – Argentine, Chili, Uruguay

« En 2007, par hasard, le livre « Put Your Heart Into It » est tombé entre mes mains, et en le lisant, j’ai été profondément impressionnée par la vision d’Howard Schultz de bâtir une entreprise dirigée avec le cœur, créée avec l’âme et toujours soucieuse d’accorder la priorité aux gens. Je me suis tout de suite demandé si une entreprise qui place ses partenaires et ses clients au centre de ses activités était le bon endroit pour moi. La réponse était simple : oui.

Mon parcours chez Starbucks a commencé en 2008, en tant que gérante de district, lorsque j’ai coupé le ruban du magasin numéro 29 au Chili. Aujourd’hui, après 15 ans de service au sein de l’entreprise, nous sommes sur le point d’ouvrir notre 300e magasin dans le cône Sud, et nous célébrerons respectivement nos 20e, 15e et 5e anniversaires au Chili, en Argentine et en Uruguay.

Je suis très heureuse d’avoir la possibilité de contribuer à changer les choses dans différentes communautés et de faire de nos magasins des lieux de travail uniques. Starbucks compte plus de 4 000 partenaires dans le cône Sud, à qui nous offrons de la formation et des occasions d’avancement professionnel réelles et attrayantes.

Starbucks m’a également permis de découvrir le monde passionnant du café, de voir de mes propres yeux toute la chaîne de valeur derrière chaque grain, de la plantation à l’entretien des caféiers, en passant par la récolte et la vente subséquente. J’ai eu l’occasion unique de me rendre au Costa Rica et de constater le soutien que Starbucks offre aux communautés caféicoles. Cette expérience m’a fait prendre conscience de notre devoir d’honorer chaque grain que nous servons chaque jour, en signe de respect pour toutes les familles et, surtout, toutes les femmes qui travaillent à produire le café. »

Rina, responsable du développement durable et de l’impact social – Malaisie

Rina a commencé comme barista à temps partiel pendant qu’elle était encore au collège, avant d’occuper différents postes dans le marketing, les affaires publiques, la stratégie numérique et l’impact social. En 2022, elle a participé au lancement du projet de recyclage valorisant des sacs Flavorlock de Starbucks, dans le cadre duquel l’entreprise travaille avec des couturières locales pour transformer les emballages de grains de café en petits sacs à main rembourrés, leur donnant ainsi une seconde vie. Non seulement ce projet permet de réduire les déchets envoyés dans les sites d’enfouissement, mais pour chaque pochette vendue, Starbucks donne de l’argent au YWCA de Kuala Lumpur.

« C’est plus que simplement du café. J’ai beaucoup de chance d’avoir un emploi que j’aime et de pouvoir saisir de nombreuses occasions intéressantes. Chez Starbucks, chaque jour est un parcours d’apprentissage continu et je suis toujours stimulée! Inspirées par plusieurs partenaires, communautés et ONG avec lesquels nous avons travaillé, mon équipe et moi-même avons le plaisir de faire avancer les choses en établissant des stratégies pour des programmes d’impact social durables qui visent à autonomiser les bénéficiaires et à leur ouvrir des portes. Bien que ma carrière pose parfois son lot de difficultés, elle est sans aucun doute très enrichissante. »

Grace Bae et Hope, barista et chef de quart, maîtres de café de mère en fille – Corée

En 2005, après avoir déposé sa fille à l’école, Grace Bae a vu une offre d’emploi dans un Starbucks situé à proximité et a postulé pour devenir barista. Elle était à la recherche d’un emploi, mais avait l’impression d’être rejetée en raison de son âge.

Grace Bae : « J’ai commencé à travailler à l’âge de 39 ans, et je suis déjà dans la cinquantaine, mais mon objectif est de travailler longtemps, car je suis bonne pour me maintenir en forme physiquement. Pour une personne, une tasse de café peut signifier le commencement de la journée, alors que pour quelqu’un d’autre, cette tasse peut être bue lors d’un moment à savourer avec ses proches. C’est pourquoi j’essaie de préparer chaque boisson en y mettant tout mon cœur. »

Hope : « Starbucks, où ma mère travaillait, était mon lieu de prédilection. Après l’école, j’avais l’habitude de faire mes devoirs avec mes amies chez Starbucks et d’attendre que ma mère termine son quart de travail. C’était un endroit familier. La plupart de mes souvenirs d’enfance sont chez Starbucks. Ma mère m’a appris à mémoriser les choses facilement. C’est une expérience étrange et spéciale que d’avoir encore des clientes et clients avec qui je discutais lorsque j’étais moi-même cliente. Maintenant, j’ai des clientes et clients réguliers qui me demandent ce que je deviens (après avoir été absente). Ce lieu de travail est devenu une partie précieuse de ma vie et il revêt autant d’importance pour moi que pour ma mère. »

Katsuko, préposée au café – Japon

« Je me suis marié dans la vingtaine et j’ai été femme au foyer presque toute ma vie. Mon premier emploi à temps partiel était à 76 ans (chez Starbucks). Quand on a près de 80 ans, on n’a pas beaucoup de responsabilités dans la société en général. Cependant, quand je viens au magasin, je me sens responsable et je travaille à la propreté comme si c’était chez moi. En tant que résidente de cette région depuis près de 50 ans, je considère que mon rôle est de relier mon magasin à la communauté. Je veux faire le pont entre les artistes et mon magasin.

Je me sens heureuse, récompensée et reconnaissante d’avoir la responsabilité de garder le magasin et la cour propres. Je suis heureuse de faire partie d’un cercle de jeunes partenaires qui ont l’âge de mes petits-enfants et j’aime leur parler.

J’ai pensé que je pouvais égayer le quotidien des personnes âgées de ma communauté grâce à mon travail. Tandis que les jeunes partenaires peuvent offrir un service à la clientèle adapté à la façon dont se sentent les jeunes, moi, je peux comprendre comment se sentent les personnes âgées. Lorsque je vois une personne qui a l’air fatiguée dans le magasin bondé, je l’appelle, place une carte réservée sur une table et lui demande de s’asseoir et d’attendre. »

Sneha, gérante d’un des 15 magasins réservés aux femmes partenaires – Inde

« Tout au long de mon parcours, j’ai fait preuve de curiosité, j’ai beaucoup appris et, bien sûr, je suis passée de barista à gérante de magasin.

Quand j’ai commencé à travailler dans un magasin qui n’embauche que des femmes, nous étions ouvertes sur tout, nous pouvions parler de n’importe quoi entre nous. Lorsque nous tenions nos réunions en magasin, nous pouvions parler ouvertement. C’est l’une des choses que j’aime le plus de ne travailler qu’avec des femmes. J’adore aussi la façon dont les clientes et clients nous observent; ils ont l’air surpris, comme s’ils n’ont jamais vu cela.

Ce qui rend le magasin spécial, bien entendu, c’est le perfectionnement de nos partenaires; elles commencent à acquérir des qualités de leadership.

Starbucks est un endroit où les nouvelles idées sont les bienvenues. Ainsi, nous travaillons dans un environnement positif où il n’y a pas de limites à notre croissance et à nos apprentissages. Je repense souvent à l’époque où j’étais nouvelle dans l’entreprise; j’étais heureuse de savoir que la mission et les valeurs n’étaient pas seulement théoriques, mais qu’elles prenaient vie de façon très marquée dans nos magasins. »

Tamara, gérante de magasin – Canada

« La mission et les valeurs de Starbucks correspondent à mes propres valeurs. L’empathie et le sens de la communauté comptent beaucoup pour moi. Les pratiques d’achat éthiques sont très importantes à mes yeux.

Il y a de nombreuses années, nous venions de lancer un café Reserve qui était la première offre d’une coopérative en Afrique dirigée par des femmes : Burundi Ngozi. C’était une période révolutionnaire pour les productrices de café en Afrique, et mes baristas étaient tellement enthousiastes à l’idée de raconter cette histoire d’autonomisation dans notre industrie. C’est là que je me suis donné pour mission de transmettre ma passion pour le café, de raconter les histoires sur le café et d’informer les gens à ce sujet.

J’adore voir nos partenaires interagir avec nos clients en racontant des histoires sur le café. J’estime qu’il est extrêmement important pour notre expérience en tant que partenaire de cultiver la passion et de participer au programme Maître de café. Au cours des six derniers mois, quatre de mes partenaires sont devenus des maîtres de café, toutes de futures leaders de Starbucks. »

Qiong, dégustatrice de café – Chine

La dégustation de café est la pratique professionnelle qui consiste à observer les goûts et les arômes du café.

« J’ai choisi de me joindre au Centre de soutien aux caféiculteurs de Yunnan parce que je suis diplômée en agriculture. En tant que Yunnanaise, je me sens naturellement liée au café et au thé, deux grandes cultures économiques du Yunnan, et j’ai déjà fait un stage en tant que dégustatrice de thé.

À Yunnan, nos agronomes du Centre de soutien aux caféiculteurs visitent fréquemment les producteurs et leur enseignent comment cultiver le meilleur café possible. Chaque année, notre équipe de contrôle de la qualité se rend dans les plantations avec les agronomes pour surveiller la qualité, enseigner la dégustation aux caféiculteurs, discuter avec eux et les aider à relever les défis liés à l’amélioration de la qualité du café. Nous faisons tout en notre pouvoir pour appuyer les caféiculteurs du Yunnan et la communauté locale. L’une de mes tâches consiste à aller dans les plantations de café et à enseigner aux producteurs comment déguster.

J’adore le café et je pense qu’il s’agit d’un art qui reflète le fait de mordre dans la vie à pleines dents. Chaque café a une histoire et sa propre saveur. On peut toujours apprendre quelque chose de nouveau sur eux. »

Sylvia, ambassadrice nationale du café, gérante de magasin – Chine

« Lorsque j’étudiais à l’université, je me rendais souvent au magasin Starbucks à proximité. J’ai toujours été inspirée par l’atmosphère relaxante et joyeuse créée par les partenaires Starbucks derrière le bar. J’ai pensé qu’être barista devait être amusant, alors je me suis jointe à Starbucks.

Dès que j’ai enfilé mon tablier, j’ai décidé d’être une bonne barista, car j’avais toujours des modèles autour de moi. Quand j’étais capable de faire un cœur sur un latte, mes collègues pouvaient déjà faire la tulipe inversée. Quand j’ai appris la tulipe, les autres pouvaient faire un cygne... Mes collègues ne me montraient pas seulement l’art latte, mais d’autres compétences aussi.

Nos partenaires travaillent non seulement avec minutie, mais me transmettent également leur savoir-faire. J’aimerais aussi transmettre mes connaissances sur le café avec d’autres partenaires. Lorsque nous partageons les mêmes intérêts et les mêmes croyances, l’avenir est plein d’espoir, de passion et de potentiel. En magasin, si un client sourit lorsqu’il voit l’art latte, ou répond à nos salutations, j’ai l’impression que nous incarnons bien notre mission et nos valeurs.

Un petit grain de café contient beaucoup d’énergie, et nous aussi. Tant que nous gardons notre foi et que nous continuons d’aller de l’avant, les possibilités sont certainement infinies pour le café et pour nous-mêmes. »

Beth Ann, gestionnaire, programme de traçabilité numérique – Centre de soutien Starbucks, Seattle

« Ce n’est qu’en me joignant à l’équipe mondiale du café que j’ai vraiment compris que la mission et les valeurs de Starbucks s’étendent bien au-delà de nos bureaux, de nos magasins et de nos communautés locales.

Notre engagement à nous approvisionner en café de façon éthique et les normes que nous avons mises en place par l’entremise des pratiques C.A.F.E. sont enracinés dans la ferme conviction et la prise de conscience que chaque décision que nous prenons en tant qu’entreprise a une incidence directe ou indirecte sur les gens et la planète, ce qui s’accompagne d’une immense responsabilité. Je suis consciente de l’importance de cet engagement compte tenu de notre envergure. Nous nous approvisionnons en café dans plus de 30 pays et auprès d’environ 425 000 caféiculteurs partout dans le monde!

J’aime parler de l’outil de traçabilité numérique comme d’une technologie avec une âme, car il reflète notre engagement à l’égard de la transparence. Chaque client devrait savoir d’où provient son café, comment il a été acheté et tout le travail acharné qui a mené à chaque tasse. Nous faisons en sorte que chaque voix et chaque histoire humaine puissent être entendues, des 10 premiers aux 10 derniers pieds et à chaque pas entre les deux. Lorsqu’on peut remplacer les étiquettes par des visages et des endroits, et utiliser le pouvoir des histoires pour changer les cœurs et les esprits, il ne s’agit plus que d’une tasse de café. »

Veronika, championne barista nationale – Italie

« Le café m’attire par son histoire, mais aussi par son caractère unique et la quantité de travail nécessaire pour en produire une tasse. J’ai toujours été fasciné par les simples grains de café – leur forme, leur arôme, mais aussi les innombrables légendes et rituels liés à ce fruit. L’histoire qui a mené de Kaldi, en Éthiopie, à l’une des boissons les plus consommées et les plus célèbres au monde est fascinante.

Le fait d’être une femme dans l’industrie du café est particulier, car lorsque les gens pensent aux caféiculteurs, aux torréfacteurs ou aux baristas, ils s’imaginent généralement des travailleurs masculins.  Les femmes sont très présentes dans le travail sur le terrain, la récolte et le tri. N’oublions pas certains pays comme le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda ou l’Indonésie, où les femmes jouent un rôle essentiel dans les plantations. Je pense que ce serait bien d’avoir plus de femmes dans le commerce, l’exportation et l’analyse ou le travail de laboratoire où elles sont moins présentes (maintenant), car elles pourraient apporter de la nouveauté et nous permettre de grandir ensemble.

Il est très important pour nous, les femmes, de ne pas oublier et d’avoir la conviction que nous pouvons accomplir n’importe quoi. »

Merel, chef d’usine, Atelier de torréfaction d’Amsterdam – Pays-Bas

« Dans les activités de production, chaque jour est différent. Nous recevons le café vert, nous le chargeons, le nettoyons et le torréfions; nous mettons ensuite le café dans des sacs que nous chargeons sur des palettes dans des camions. Aussi simple que cela puisse paraître, chaque étape comporte ses propres défis, et elles doivent être parfaitement synchronisées pour que le processus fonctionne.

Il faut les bonnes personnes, la formation appropriée et un dévouement sans bornes pour y arriver. Aussi difficile que cela puisse être, nous faisons en sorte que tout fonctionne et j’apprends chaque jour quelque chose de nouveau sur nos partenaires, nos produits et nos processus, ce qui cadre parfaitement avec ma nature curieuse.

Je peux dire que les femmes sont rares dans tous les milieux manufacturiers; elles sont donc encore plus précieuses, surtout lorsqu’elles occupent des postes de direction. Ne vous sous-estimez pas, reconnaissez que les qualités et les expériences que vous apportez sont utiles et que les autres peuvent en tirer des leçons. Par-dessus tout, donnez les moyens aux autres de réussir, faites ce que vous aimez et donnez le meilleur de vous-mêmes. Si quelque chose ne fonctionne pas la première fois ni la deuxième ni la troisième, vous finirez par y arriver. »

Le printemps déploie ses couleurs pastel avec les nouveaux articles saisonniers de Starbucks®